Quels sont les enjeux du Green IT ?

  • Emploi
  • IT

L’IT évolue en fonction des enjeux de la société et des progrès technologiques, et se préoccupe de plus en plus de l’environnement et de ses impacts sur nos écosystèmes. Focus sur une révolution qui conjugue écologie, nouvelles technologies et durabilité.

Les technologies de l’information demain seront vertes !

Ce phénomène relativement récent, qui totalise plus de trois décennies pour les précurseurs, devient le cheval de bataille d’un nombre croissant d’entreprises et ce malgré la complexité dans sa mise en œuvre. Quand les enjeux économiques et environnementaux en valent la peine !

Aujourd’hui les outils numériques font partie intégrante de notre quotidien au travail comme à la maison. Nous ne saurions nous en passer ! Ordinateurs, smartphones, Internet, le secteur de l’informatique n’a de cesse de s’accroître à vitesse grand V.  Le Green IT apporte avec lui son lot d’avantages :  le télétravail, la dématérialisation, le gain de temps et l’amélioration de la productivité.

Il est également devenu essentiel pour faire face à la crise sanitaire du COVID 19 sans précédent que nous traversons. Les outils numériques se sont avérés être indispensables dans la poursuite et le maintien de l’activité économique.

Mais ce que l’on ignore bien souvent c’est l’impact de ce secteur sur l’environnement. Et de quelle façon nous pourrions maîtriser notre empreinte environnementale pour la rendre plus « Green » durablement.

 

 

 

 

Le green IT, qu’est-ce que c’est ?

Le Green IT (informatique durable) n’est pas si jeune que cela. Ce concept est abordé dans les années 90 aux Etats-Unis au travers du Programme Energy Star. Ce dernier est lancé dans le but de minimiser l’utilisation de l’énergie d’appareils électroniques (notamment les ordinateurs) tout en maximisant l’efficacité du produit. Cette technique a mis en avant l’adoption du « mode veille » chez les consommateurs de ces appareils.

Le site greenit.fr, créé en 2004, définit le Green IT comme « l’ensemble des technologies de l’information et de la communication (TIC) dont l’empreinte économique, écologique, sociale et sociétale a été volontairement réduite et / ou qui aident l’humanité à atteindre les objectifs du développement durable. »

La prise de conscience de l’informatique durable

Notre société consumériste couplée aux révolutions technologiques en sont les principales raisons.

 

  • La surconsommation d’électricité produite à partir de ressources naturelles ayant un impact environnemental,
  • La création de déchets toxiques par le remplacement de nos ordinateurs obsolètes, périphériques et autres matériels n’ont pas amélioré notre « Green score ».

 

Cette production dommageable pour l’environnement pousse désormais nos sociétés à travailler de concert sur de nouvelles bonnes pratiques.

Les solutions green IT

Des solutions se mettent en place à plusieurs niveaux.

 

Les industries privilégient la fabrication de produits intégrant un taux maximum de recyclabilité dans un esprit d’économie circulaire. C’est notamment le cas des sociétés d’impression HP et Konica Minolta. L’objectif ambitieux de la dernière citée est de réduire de 80% à horizon 2050 ses émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie de ses produits.

 

Quant à Decathlon en s’associant à HP prône l’innovation technologique. Décathlon investit sur l’impression 3D dans son laboratoire ADDLAB afin de créer des prototypes mais également concevoir des pièces en petites séries ou de service après-vente permettant de limiter l’impact environnemental en mettant en avant la réparabilité de leurs produits grâce à leurs production 3D.

 

La règlementation évolue également. La France a adopté en début d’année 2021 la loi n°2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire. Cette loi anti-gaspillage et l’indice de réparabilité associé a pour objectif d’engager la mise en place de circuits de réparation d’appareils électriques plutôt que leur remplacement.

 

Du côté du consommateur, nous sommes encouragés à conserver le plus longtemps possible nos équipements.

 

Il est vrai que les phénomènes de mode, l’évolution des technologies et nouveaux usages nous rendent la tâche compliquée ! Cependant passer de deux à quatre ans d’usage pour un device (tablette ou ordinateur) améliore de 50% son bilan environnemental.

 

Vers une normalisation de Green IT ?

Le Green IT prend de l’ampleur. Les sociétés s’impliquant dans cette démarche en font un atout différenciant et ont le soutien de nos politiques. Cet effort d’engagement « éco-numérique » leur permet de sortir du lot.

Cela passe parfois par des gestes simples en entreprise, tel qu’éteindre les postes de travail en fin de journée, ou des choix plus stratégiques tel que l’utilisation d’un certain type d’encre.

L’objectif pour elles est de ne pas subir l’ère du digital mais d’en tirer parti !

Cette démarche s’ancre au sein des sociétés exposées à la pression de leurs consommateurs dont les attentes évoluent et sont de plus en plus liées au respect de l’environnement.

Le Green IT est un cercle vertueux pour les entreprises qui fournissent des efforts supplémentaires en innovant dans le domaine, ce qui contribue à les rendre plus compétitives.

Comment inclure le Green IT dans vos entreprises ?

Nous avons évoqué quelques exemples de sociétés travaillant sur l’éco-conception, le recyclage, la réparabilité et la diminution d’émissions nocives depuis plusieurs années.

Il n’en reste pas moins vrai que beaucoup de sociétés n’ont pas encore passé ce cap faute de temps, de moyens ou ne sachant pas par où débuter.

Pour vous aider dans cette démarche, de nouveaux métiers émergent afin d’accompagner cette transformation. Parmi eux, le Green IT manager dont le rôle est de mettre en place les bonnes pratiques visant à rationaliser les coûts et impacts environnementaux des infrastructures numériques.

Le responsable RSE (responsabilité sociétale des entreprises) est également un bon allié dans la coordination des actions de l’entreprise afin de faire respecter les normes stratégiques en matière de développement durable.

Vous recherchez l’un de ces profils ? sollicitez-nous !