Handicap au travail, favorisons la diversité !

  • Emploi
  • Handicap

Longtemps écartés du monde du marchés de l’emploi, incompris ou stigmatisé, certains profils émergent dans le monde du travail et tant mieux ! La diversité peut-être un véritable atout dans l’entreprise. Mais l’inclusion des profils atypiques et des personnes en situation de handicap ne va pas toujours de soi en entreprise. Comment s’y prendre ? On fait le point !

Longtemps écartés du marché de l’emploi, incompris ou stigmatisés certains profils émergent dans le monde du travail, et tant mieux !

 

Qui sont-ils ?

Nom de code : les Atypiques

Caractéristiques : les personnes neuro-atypiques (les personnes autistes), ceux ou celles ayant des troubles « dys », sourdes, aveugles, en fauteuil roulant ou des personnes et personnalités sortant du moule !

La liste est longue tout comme le nombre de profils à la recherche d’un emploi. Comprenons qui sont ces profils et comment inclure accueillir le handicap et la diversité au travail de la meilleure des manières.

 

Qu’est-ce que l’inclusion ?

L’inclusion repose sur la capacité d’intégrer au sein de son entreprise des profils hétéroclites tout en assurant une bonne cohésion ainsi qu’une performance optimale.

Ce terme est né des discriminations et de la vulnérabilité de certaines catégories de population au risque d’exclusion.

Cette définition nous fait entrevoir qu’il n’y a pas que les personnes en situation de handicapées qui sont victimes d’exclusion. Cependant nous nous attacherons à ces profils dans cette publication.

Essayons au travers de cet article de changer de paradigme, ne voyons pas le « non-conforme » devant s’approcher de la « norme », mais remettons plutôt la « norme » en question.

 

Entreprise et handicap : que dit la loi ?

Depuis la loi du 10 juillet 1987, les entreprises de 20 salariés et plus ont l’obligation de compter un minimum de 6 % de personnes en situation de handicapées dans leurs effectifs. Pour satisfaire à cette obligation, elles peuvent verser à l’Agefiph une contribution financière destinée à compenser l’absence totale ou partielle de personnes handicapéescollaborateurs porteurs de handicap. La loi du 11 février 2005 renforce l’obligation d’emploi dans les entreprises. Elle pose le principe de non-discrimination et d’égalité de traitement vis-à-vis des personnes situation de handicappées, tant pour leur accès que pour leur maintien dans l’emploi et leur évolution de carrière. Elle instaure dans les entreprises ayant des représentants du personnel l’obligation annuelle de négocier sur l’emploi des personnes handicapéesces sujets et crée le « droit à compensation » du handicap.

 

Comment favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap dans l’entreprise ?

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes déjà très probablement dans une approche inclusive et participative. Vous estimez que la richesse d’une entreprise se fonde sur les individus qui la composent et que le management de la diversité est nécessaire. Nous partageons ces mêmes valeurs !

L’inclusion des personnes autistes et Asperger

Des sociétés telles que Microsoft tirent déjà partie de ces talents neuroatypiques aux grandes qualités et ont compris comment les valoriser. De quelle manière ? En formant gratuitement aux métiers liés à la data et l’IA (intelligence artificielle) des personnes ayant des troubles duse situant sur le spectre autistique et notamment Asperger. L’objectif étant de recrutement recruter de ces salariésce type de collaborateurs au sein de leurs équipes.

L’idée est à développer, qui plus est que la majorité des métiers dans le monde de l’IA n’existent pas. Il est nécessaire de former dès à présent les personnes pour répondre aux besoins de demain. La valorisation passe ainsi par la formation de ces profils atypiques qui aiment la logique et la complexité !

Dans la Silicon Valley, cela fait déjà plusieurs années que l’autisme n’est plus perçu comme un handicap mais comme un atout de taille. Ces profils atypiques ont un sens du détail et de l’analyse, ils testent les logiciels et sont capables de voir des problèmes que d’autres ne verraient pas grâce à leur grande capacité d’attention et de concentration.

Des pays comme la France commencent également à s’intéresser à ces profils talents en voyant le succès et les avantages compétitifs qu’ils pourraient procurer à la société. Et il était temps lorsque l’on sait que 95% des personnes autistes sont au chômage sur une population de 400 000 autistesneuroatypiques.

Quels aménagements prévoir pour travailler avec des personnes autistes ?

Le cadre de travail doit être adapté à cece handicap. Afin de favoriser leur intégration, l’entreprise doit porter une attention particulière à leurs particularités sensorielles : un lieu calme avec une luminosité adaptée sera parfait pour favoriser leur concentration. Les horaires peuvent également être ajustés et décalés par rapport aux collaborateurs afin d’éviter les heures de pointe.

Pour quels types d’emplois ?

  • L’informatique et le développement web. Certains se spécialisent dans l’ingénierie et l’analyse de données
  • Traduction et rédaction. L’attention portée aux détails leur permet de se démarquer en orthographe, syntaxe et sémantique.

 

La surdité au travail

La surdité représente un véritable frein à l’emploi pour les personnes touchées. Cette barrière est notamment compliquée à dépasser pour les sourds et malentendants lors des phases d’entretien.

Cependant des témoignages d’entreprises et de collaborateurs sourds nous permettent de comprendre qu’il existe des solutions pour inclure ces personnes dans l’environnement professionnel, tels que des interprètes ou des technologies (système de communication adapté) comme Ava, un sous-titreur de poche permettant de suivre une conversation en temps réel.

Alors n’ayons plus peur de ce handicap !

Quels aménagements prévoir pour travailler avec des personnes sourdes et malentendantes ?

Plusieurs niveaux de surdité existent, et il faudra tout d’abord définir ce niveaunécessitant des niveaux d’adaptation différents :

  • Sourd profond de naissance
  • Malentendant adulte ou avant l’apprentissage du langage etc.

Voici quelques idées d’aménagements à la suite du diagnostic et besoin de cette personneces profils :

  • La personne doit voir ce qui se passe. La positionner face aux zones de passage en évitant les obstacles visuels
  • Attention au bruit auquel est sensible la personne malentendante. Ayez des cloisons acoustiques et évitez les machines bruyantes alentour.
  • Mise en place d’aides techniques permettant de « gommer » des bruits parasites et connecté à l’appareil auditif du malentendant.

 

Mêlons-nous de ceux qui ne nous regardent pas !

Les personnes malvoyantes ou aveugles sont confrontées à de grandes difficultésproblématiques d’accès à l’emploi. La première raison est liée aux problématiques d’apprentissage, la seconde due au fait que les employeurs perçoivent ce handicap comme lourd à intégrer au sein de leurs entreprises et coûteux du fait des aménagements à prévoir.

Ce handicap La cécité au travail véhicule de nombreuses idées fausses ou approximatives. Les situations sont diverses et compatibles avec l’emploi si les entreprises et l’employés ont conscience et apprécient à juste titre les contraintes existantes.

De nombreux métiers pourraient ainsi être pourvus par ces profils. Citons ; le commerce, les télécoms, l’informatique/numérique, l’audit et le conseil…

Quels aménagements prévoir pour travailler avec des personnes malvoyantes ouet aveugles ?

  • Dans un bureau, veiller à ranger les dossiers ou objets toujours au même endroit, à ne pas laisser d’obstacle au milieu du passage ou faire attention à l’ouverture des portes.
  • Ne pas toucher soudainement la personne – sauf en cas d’urgence évidemment !
  • Lors de vos déplacements prévenez votre collaborateur avant qu’il ne réalise que vous n’êtes plus là.

 

 

Vous l’aurez compris, à chaque handicap vous trouverez une solution, mais surtout, ces profils dits atypiques peuvent vous apporter de la valeur au sein de votre société.

Chez Dev6group nous sommes pour cette inclusion au travail. Si vous recherchez des profils hors du commun, motivés, persévérants ou si tout simplement vous souhaitez vous inscrire dans cette démarche positive, contactez-nous. Nous serons très heureux de vous accompagner.